Les projets qui visent des améliorations ponctuelles et partielles ne sont plus suffisants pour les organisations qui souhaitent des changements significatifs. Elles doivent se réinventer, entreprendre une transformation. Toutefois, une telle transformation amène la nécessaire gestion d’une foule de détails, des plus stratégiques aux plus opérationnels, et le risque de s’y perdre est énorme si l’on ne peut exprimer avec clarté où on va et par quel bout commencer.

Une cible d’affaires complète

La définition des capacités d’affaires est une façon structurée de décrire tout ce que l’on doit faire à terme pour remplir sa mission et accomplir sa vision. Le concept de carte des capacités d’affaires, le Business Capability Map, est un outil puissant dans la panoplie de l’architecture d’affaires. Il permet de guider une transformation, peu importe sa nature et son ampleur. Cet outil a le double avantage de générer rapidement, en restant à haut niveau, la cible d’affaires d’une transformation, en étant suffisamment claire pour être communicable à tous les niveaux d’une organisation. Son utilisation est appréciée des gestionnaires qui souhaitent une vue complète de leur cible d’affaires, sans se perdre dans les détails.

Puisque la mission d’une organisation représente sa raison d’être, que celle-ci est assez stable dans le temps et que la vision est exprimée sur un horizon de plusieurs années, les capacités d’affaires héritent de cette stabilité et sont donc d’un grand intérêt pour définir la destination de la transformation. En effet, pour mobiliser des équipes dans une transformation et les garder concentrés sur la destination à atteindre, il faut éviter que cette dernière ne bouge constamment.

L’analyse des écarts

La destination étant dorénavant connue, il faut établir le chemin pour s’y rendre. Une analyse des écarts entre la cible décrite par les capacités d’affaires et les capacités actuelles de l’organisation est alors nécessaire. Un Heat Map permettra, par un code de couleurs, d’illustrer sur la carte des capacités les écarts faibles, modérés ou élevés.

L’analyse de ces écarts indique les différents éléments sur lesquels il faudra agir durant la transformation. Pour bien répartir les efforts parmi les équipes, ces éléments sont regroupés en projets selon leur nature : les projets de revue des processus d’affaires, de sélection et de déploiement de solutions technologiques, d’ajustement des structures organisationnelles, etc. Ces projets sont priorisés et agencés de façon optimale dans une feuille de route (roadmap) en se basant sur une évaluation de la contribution de chaque projet à la mise en œuvre des capacités d’affaires ciblées.

La carte des capacités d’affaires peut également servir à d’autres types d’analyses, par exemple, pour identifier les capacités de mission qui font partie de la chaîne de valeur d’une organisation, par opposition aux capacités de soutien qui peuvent être confiées à des partenaires. On peut aussi utiliser le Heat Map pour illustrer les investissements requis pour atteindre la cible selon différents scénarios, pour faire les budgets annuels, pour voir où vont les investissements dans un portefeuille de projets, etc.

Pour aborder la complexité d’une transformation, le concept de capacité d’affaires possède toute la puissance de sa simplicité.

Image