Le changement découle des décisions d’affaires que prennent les organisations pour faire face aux menaces ou saisir des opportunités. Cela exige le réalignement de plusieurs facettes de l’organisation, telles que ses processus, technologies, structures et rôles.

Le gestionnaire de projet qui dirige ces efforts de réalignement doit répondre à deux impératifs : gérer le volet technique du changement, tel que l’implantation d’un nouveau système, et gérer le volet humain qui l’accompagne, tel que la modification des habitudes de travail et l’atténuation de la résistance au changement.

Contrairement au volet technique, on porte moins d’attention au volet humain du changement dans les projets. Pourquoi ? Parce qu’on y trouve davantage d’éléments intangibles et imprévisibles que l’on préfère laisser aux soins des gestionnaires opérationnels afin de réduire les risques globaux du projet.

Le volet technique du changement détermine souvent le chemin critique d’un projet. Parce qu’il est plus facile à circonscrire, il devient la raison d’être du projet, laissant percevoir les répercussions au plan humain comme des effets secondaires qui peuvent être traités après coup.

Le défi du gestionnaire de projet

ImageLes gestionnaires savent que la gestion du volet humain du changement constitue un défi tout aussi important, et parfois plus, que son volet technique. Ils savent que plus un projet tend à le repousser dans le temps, plus il devient difficile à gérer : les habitudes se cristallisent, les esprits se ferment et les bénéfices d’affaires s’amenuisent.

Le gestionnaire de projet étant imputable de la réussite du projet, il doit tenir compte de cette réalité incontournable : l’humain est au centre de toute transformation. Par exemple, il sait qu’il n’aura d’autre choix que d’amener à collaborer ensemble plusieurs personnes et groupes qui ne verront pas toujours le changement sous le même angle et qui en vivront différemment les impacts. Il doit donc reconnaître que la gestion du changement fait partie intégrante de tout projet, et doit être planifiée en conséquence, s’il désire livrer les résultats d’affaires attendus.

Un plan de projet complet intègre la gestion du changement

La gestion du changement applique divers principes et techniques afin de déterminer les répercussions des décisions d’affaires sur l’organisation et mettre en œuvre des stratégies et actions pour les traiter avec succès. Les biens livrables en gestion du changement facilitent la réalisation du volet technique du changement et contribuent à l’atteinte efficace des résultats globaux du projet. À titre d’exemple, la gestion rigoureuse du changement intégrée au plan global de projet permettra de modifier les habitudes de travail en s’assurant que les nouveaux processus sont bien documentés, compris et acceptés par les membres de l’organisation avant même leur mise en œuvre.

L’expérience démontre que la gestion du changement est un facteur critique dans la réalisation des bénéfices d’un projet et que les gestionnaires qui s’assurent de l’intégrer dès le début à leur projet, accroissent leurs chances de succès.

Image